- KOWALSKI -

Folk & Rock depuis 2003

Quand un vrai fan de musique s'en va. Pascal, merci pour la musique

Rédigé par kowalski - -

Kowalski s'associe à l'hommage rendu à Pascal sur la page Facebook des Chuckets . Re-voici le texte



Les Chuckets ont une pensée émue pour notre pote Pascal, patron de La Cave Gourmande à Saint Aubin d'Aubigné décédé pendant les fêtes. Nous pensons à sa famille, à Iza, et à ses enfants. Pascal a été l'instigateur des Chuckets en 2014. C'est à la suite d'un concert de Kowalski à la Cave et d'un boeuf mémorable qui s'en est suivi avec Morgan au chant/guitare que Pascal a proposé à Morgan de venir jouer à la Cave avec son groupe -qu'il n'avait pas encore à l'époque.


http://www.kowalski-bzh.fr/data/documents/pascal.jpg

Sur ce pari tentant et devant l'enthousiasme généreux de Pascal, Morgan a monté le groupe avec ses potes, Mathieu, Vincent et Oscar (et plus tard Olivier), et sélectionné un répertoire rétro et rock qui ont instantanément plu à Pascal. Creedence Clearwater Revival, Ricky Nelson, les Shadows, Neil Young, Moody Blues… la bande-son rêvée d’un film imaginaire que nous avons tous vu un jour... Allions-nous être à la hauteur d’un tel répertoire ? Ou être hués pour le massacre de ces classiques sacrés ?

Nous n’en menions pas large mais, rassurés par son enthousiasme, il nous avait convaincu de nous jeter à l’eau. Le premier concert et les nombreux qui ont suivi ont été pour nous des moments très forts et ont été l'occasion d'une vraie communion avec le public. C'était la fête, belle et sauvage, les retrouvailles avec cette musique magique des 60s-70s jouée par 4 cowboys de bastringue, avec la traditionnelle reprise de Johnny à la fin chantée par un Pascal embrasé, heureux de communiquer sa passion vibrante pour la musique, le rock'n'roll et son esprit qu'il incarnait si bien. Ivresse, humour, et les discussions ensuite, jusque tard dans la nuit.

« Rien ne s’oppose à la nuit » chantait Bashung, et la nuit ces soirs-là nous invitait à rester, à rester ensemble. C’était une évidence. La Cave, ce lieu que tu as créé avec Iza avec tant d’amour, était le lieu de tous les possibles. Ces soirs de concert, toutes les générations se rencontraient, auprès d’un verre de vin et d’une assiette gourmande, la vie battait fort dans cette petite alcôve d’irréductibles gaulois. Ces lieux sont si rares qu’il faut en louer l’existence !

Que de bons moments à la Cave, y compris ce dernier concert l'an dernier où nous apprenions ta maladie. Rien ne semblait pouvoir te faire flancher, tu étais resté avec nous jusqu'au bout, savourant chaque instant, riant et chantant. C'est avec une tristesse infinie que nous avons appris ta disparition, le lendemain de notre concert de reformation. Blue hotel, l'hôtel est bien triste et bleu ces jours-ci…et le monde un peu vide sans ta présence...Merci pour la musique Pascal, pour tout ce que tu nous as donné. Ton esprit va nous accompagner encore longtemps.
Tchao mon pote !

Classé dans : - Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.